Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Autour de Vailland > Vailland aux Allymes

Vailland aux Allymes

Mis en ligne le 11/03/2009

Référence au séjour de Roger Vailland aux Allymes, près d’Ambérieu, de 1951 à 1953, dans La Faute à Rousseau n°50, février 2009, pp 39-40 (article de François Chemarin).

De 1951 à 1953, André Ulmann et Suzanne Tenand accueillent Roger et Elisabeth Vailland aux Allymes, près d’Ambérieu. Là, "Vailland retrouve le goût d’écrire, composant ses premiers chefs-d’oeuvre, dont certains évoqueront la région, ses vallées du textile ou de l’industrie plastique et leurs ouvriers : Beau Masque et 325 000 francs. Le roman Un jeune homme seul devient la biographie cachée d’Ambérieu pendant la Seconde Guerre mondiale. Transformée en "Sainte-Marie des Anges" et, malgré tout, parfaitement reconnaissable, la ville y bruit, à travers le parcours du héros, Eugène-Marie Favart, de cette résistance cheminote qui mena de nombreux sabotages contre l’occupant."

(Extrait de l’article de François Chemarin "Le château des Allymes" paru dans La Faute à Rousseau n°50, février 2009, pp 39-40. Ce numéro a pour thème les villes. La Faute à Rousseau (trois numéros par an) est le magazine de l’APA, Association pour l’Autobiographie, qui est basée à Ambérieu.)

Dans la même rubrique :

© 2006–2007 Les Amis de Roger Vailland – Élizabeth Legros et Alain (Georges) Leduc, co-responsables de la rédaction.
Conception : www.linuance.com