Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Autour de Vailland > La mort de Rodrigue

La mort de Rodrigue

Mis en ligne le 24/06/2008

Jacques-Francis Rolland, dont Vailland a fait le personnage de Rodrigue dans son roman Drôle de Jeu, est mort le 4 juin 2008 à l’âge de 85 ans.

Jacques-Francis Rolland, né le 26 juillet 1922 à Albertville (Savoie) et mort le 4 juin 2008 à Beauvais (Oise) est un écrivain, journaliste et résistant français.

Fils de l’écrivain Louis Francis, il adhère au PCF (qu’il quittera en 1956) et, proche du sociologue Edgar Morin, il s’engage avec ce dernier en 1942 dans la Résistance, à laquelle il prend une part active à Paris et dans la région lyonnaise, d’abord dans le cadre du Mouvement national des prisonniers de guerre et déportés que Jacques-Francis Rolland quitte ensuite pour rejoindre le réseau Mithridate où son responsable est Roger Vailland. « De notre jeunesse résistante, il a tiré un récit romancé, La Chute de Barcelone, qui mériterait d’être réédité tant il restitue bien cette expérience de notre génération », écrit Edgar Morin le 12 juin 2008 dans Le Monde.

Après la Libération, il devient reporter pour le quotidien Ce soir puis correspondant de guerre auprès des troupes américaines. Après la fin de la guerre, il collabore avec l’hebdomadaire Action.

En 1950, il obtient une agrégation afin de devenir professeur d’histoire. En 1952, il publie La chute de Barcelone et devient ensuite directeur littéraire du magazine France Observateur de 1956 à 1959, tout en poursuivant une activité d’enseignant.

Bibliographie sélective

* 1952 : La chute de Barcelone

* 1956 : Le grand Pan est mort

* 1970 : Le tango chinois

* 1984 : Un dimanche inoubliable près des casernes (Grand Prix du roman de l’Académie française)

* 1989 : Boris Savinkov, l’homme qui défia Lénine

Rolland et Vailland

Racontant dans Drôle de Jeu son expérience de résistant, Vailland donne à Jacques-Francis Rolland les traits de Rodrigue, jeune adjoint du narrateur dans le roman. Les deux hommes (Vailland était de quinze ans l’aîné) resteront amis par la suite et Vailland sera le témoin de mariage de Rolland en 1964. Il existe de nombreuses références à Jacques-Francis Rolland (généralement désigné comme « JFR ») dans ses Ecrits Intimes, notamment une correspondance échangée début 1965, quelques semaines avant la mort de Vailland.

Dans la même rubrique :

© 2006–2007 Les Amis de Roger Vailland – Élizabeth Legros et Alain (Georges) Leduc, co-responsables de la rédaction.
Conception : www.linuance.com